Les protéines : leurs rôles et notre besoin

Les protéines : leurs rôles et notre besoin

Les protéines sont inscrites dans la catégorie des macronutriments dans lesquels on retrouve aussi les lipides et les glucides. Essentielles au bon f

Les protéines sont inscrites dans la catégorie des macronutriments dans lesquels on retrouve aussi les lipides et les glucides. Essentielles au bon fonctionnement du corps, elles interviennent tous les jours dans de nombreux mécanismes de l’organisme. L’ingestion d’un gramme de protéines apporte quatre calories. Elles sont donc considérées comme l’une des plus importantes sources d’énergie du corps. Quels sont leurs rôles et quels sont les besoins de l’organisme humain en protéines ?

Les rôles des protéines dans l’organisme

Pouvant être d’origine végétale (oléagineux, légumineuses, céréales) ou animale (lait, fromage, œufs, poissons, viandes), les protéines jouent des rôles bien définis dans le corps humain.

Le renforcement des ongles, des cheveux et l’embellissement de la peau

La résistance des ongles et des cheveux est due à une protéine : la kératine. Ainsi, la carence en protéines entraîne indubitablement des problèmes de peau. Ce sera également le cas des ongles et des cheveux qui seront cassants et abîmés.

Les tissus organiques sont, en grande majorité, composés de collagène. Il s’agit d’une protéine qui influe sur :

  • la qualité de la peau,
  • le mécanisme de cicatrisation,
  • la résistance mécanique tissulaire.

La robustesse du système immunitaire

Les anticorps qui interviennent dans le maintien d’une bonne santé sont en fait des protéines. Effectivement, ce type de protéine intervient fondamentalement dans le processus de défense de l’organisme contre les éléments à l’origine des maladies. Il s’agit notamment des bactéries pathogènes, des virus et des microbes.

La résistance immunitaire s’affaiblit donc si l’apport en protéines n’est pas suffisant.

La formation d’enzyme

Servant de catalyseur, les enzymes sont également un type de protéine. Elles interviennent lors de la digestion, en décomposant les aliments. Leur rôle consiste donc à accélérer les réactions organiques.

La production d’hormone

Les hormones sont elles aussi composées de protéines. C’est, par exemple, le cas de l’hormone qui permet de réguler le taux de sucre dans le sang : l’insuline. Le glucose des aliments consommés est transformé en énergie grâce à cette hormone produite par le pancréas.

Des sources d’énergie

Durant les périodes de jeûne et les longues séances d’efforts physiques, les réserves d‘énergie sont en baisse. Les protéines, les graisses et les sucres sont les trois principales sources d’énergie dont l’organisme dispose.

Dès que ce dernier épuise les sucres, il s’attaque ensuite aux graisses pour s’approvisionner en énergie. Lorsque vous ne disposez pas d’assez de matière grasse, l’organisme va se servir des protéines pour se fournir en énergie. Il les puise dans les muscles. Vous êtes alors en état de survie.

La constitution des muscles et leur réparation

Les tissus des muscles sont en grande partie constitués de protéines. La formation, la réparation et la conservation des tissus musculaires nécessitent un bon apport en protéines.

Néanmoins, vous obtiendrez l’effet inverse en ingérant seulement des protéines. Elles nécessitent plus d’énergie pour leur digestion et leur métabolisation. En termes plus clairs, vous brûlez plus de calories que vous n’en avez engrangé grâce à elles. Cela explique l’existence des diètes hyperprotéinées.

Les besoins de l’organisme en protéines

Pour les personnes peu ou pas sportives, le besoin minimum en protéines est de 0,80 g / kg / jour. Cette information a été livrée par le Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelle (CERIN). Ainsi, une personne pesant 80 kg a droit par jour, à une consommation en protéine de 64 grammes.

Il est important de préciser que l’apport en protéines dépend de certains paramètres. Il s’agit :

  • du degré d’activité physique,
  • de l’état de santé,
  • de la grossesse,
  • de l’allaitement,
  • de l’âge

Il est conseillé aux personnes âgées de diminuer l’apport en glucides et d’augmenter celui en protéines. La consommation de protéines doit aussi augmenter chez la femme enceinte pour une meilleure croissance du bébé. Pour les personnes malades ou convalescentes, il faut également augmenter l’apport en protéines afin de renforcer le système immunitaire.

Toutes les personnes qui pratiquent fréquemment une activité sportive ou qui se dépensent beaucoup physiquement, doivent augmenter l’apport en protéines. Elles pourront ainsi réduire le temps de récupération et empêcher les muscles de se déchirer. Il leur est recommandé de consommer environ 1 à 1,5 grammes de protéine par kilos.

Retenez que l’abus des protéines est fortement déconseillé puisqu’il peut causer une fatigue du foie et des reins, et par la suite une insuffisance rénale.

Aussi, il est conseillé de ne pas ingérer les protéines en une fois. Afin qu’elles soient bien utilisées par le corps, elles doivent être prises tout au long de la journée. Il faudra donc prévoir plusieurs repas et quelques en-cas. Associez dans vos repas, des féculents (glucides) aux protéines pour permettre d’être mieux utilisées par l’organisme.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0