Que faire en cas de crise cardiaque ?

Que faire en cas de crise cardiaque ?

La crise cardiaque est notre hantise à tous. Elle peut arriver à tout le monde, n’importe quand, et tout va très vite. Qu’elle nous arrive à nous-mêm

La crise cardiaque est notre hantise à tous. Elle peut arriver à tout le monde, n’importe quand, et tout va très vite. Qu’elle nous arrive à nous-même ou à un proche, voire à un inconnu que l’on croise dans la rue, il faut savoir reconnaître le malaise, et agir en cas d’AVC.

Agir très vite

Les crises cardiaques sont dangereuses, mais pas mortelles si elles sont traitées à temps. Mais il faut agir très vite, car en deux ou trois heures, les complications peuvent apparaître.

Le problème, c’est qu’une personne qui fait une crise cardiaque ne réalise pas toujours qu’elle en fait une. On pense souvent que c’est quelque chose qui n’arrive qu’aux autres. On peut penser que la douleur dans la poitrine est musculaire, ou qu’on a une hausse de tension.

Et pourtant, il faut se poser des questions dès qu’on ressent la moindre gêne anormale.

Les symptômes de la crise cardiaque

La douleur dans la poitrine n’est pas le seul symptôme de l’AVC. Ca commence par là en effet, mais la douleur peut rapidement se propager dans le bras gauche, dans le cou et même à la mâchoire.

Dans le même temps, la victime peut se sentir très fatiguée, nauséeuse, avoir le tournis et de la sueur. Tous ces symptômes arrivent très vite, à quelques minutes d’intervalle l’un de l’autre.

Ces alertes sont les mêmes chez les hommes, les femmes, et les enfants, qui ne sont pas à l’abri d’un malaise cardiaque.

Cependant, il peut arriver que les femmes ressentent moins les symptômes que les hommes, ou qu’ils soient différents. Certaines femmes peuvent ressentir des brûlures d’estomac ou avoir un teint plus pâle que d’habitude.

Les bons réflexes à avoir

Que vous soyez victime ou témoin, la première chose à faire est de garder le calme. Paniquer fait travailler davantage le cœur, qui n’est plus capable d’assurer correctement ses fonctions en cas de malaise.

Appelez les secours, au 15 ou au 112. Vous serez en communication avec les pompiers ou un médecin. Dans tous les cas, il pourra vous guider.

Le temps que les secours arrivent, restez près de la victime. Éviter de la toucher. S’il y a d’autres personnes autour de vous, demandez-leur s’il y a un défibrillateur dans les environs.

En effet, ces appareils peuvent sauver des vies.

L’intérêt des défibrillateurs

Cet appareil est vital. Son utilisation réactive le cœur après un malaise cardiaque. L’appareil, composé d’une batterie et de deux électrodes, envoie une décharge électrique au niveau du cœur de la personne qui doit être sauvée. Cette énergie parcourt son corps, permettant généralement de réanimer le patient, dont la vie ne tient plus qu’à un fil. Ce procédé est couramment utilisé dans les hôpitaux, lorsqu’un patient réagit mal à un produit. Mais le défibrillateur peut être utilisé par tout le monde.

C’est pour cette raison qu’ils sont placés à des endroits publics, et stratégiques. Par exemple, un endroit fréquenté par de nombreuses personnes, mais loin des secours, peut être équipé d’un dae (défibrillateur automatique externe). Cet équipement est très cher, il ne peut pas y en avoir partout. C’est pour cela qu’il faut bien choisir.

D’autres lieux doivent obligatoirement être équipés d’un défibrillateur : ceux qui accueillent des personnes âgées, les gares, ou les lieux sportifs par exemple.

Certaines entreprises doivent aussi en être équipés, s’ils répondent à certains critères. Par exemple, s’il y a plusieurs salariés de 50 ans ou plus, ou bien s’ils sont soumis à des dangers, comme de l’électrocution ou de la noyade, et si l’entreprise est située loin d’un poste de secours.

Pour en savoir plus sur les défibrillateurs, rendez-vous sur http://defibrillateur-center.com/.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0